Cycles Alex Singer

Après 1945

Roland soude, 1945

Après la guerre, il passait beaucoup de temps à courir les grossistes en quête de matériel, à cause des restrictions. On construisait alors 80 à 110 vélos par an. En novembre 1944, Alex embaucha comme apprentis ses deux petits-neveux par alliance Roland et Ernest Csuka.

Roland pris en charge la fabrication des cadres et Ernest le montage. A cette époque, l'apprentissage était rude et les journées longues: 10 heures par jour, 6 jours par semaine.

Pendant les périodes de « bourre », la journée finissait tard dans la nuit. A cette école, les deux frères, qui étaient adroits, pas sots et pas fainéants, devinrent ouvriers au bout d'un an à peine. Le dimanche, ils roulaient avec ces cyclotouristes pour lesquels ils travaillaient la semaine durant. Ernest, bon cycliste, participait aux Poly et fit un Tour de France dit cyclotouriste où il brilla.

De sorte que la simple satisfaction du travail bien fait devint une passion discrète mais ferme pour la construction des belles bicyclettes.

« Pour faire ce métier, dit Ernest, il faut être cycliste. » Bien que l'un et l'autre soient polyvalents, Ernest se spécialisa dans le montage et la petite fabrication, et Roland devint un expert du chalumeau.